dimanche 9 avril 2017

Chaland > Le Jeune Albert en édition de luxe -50%…

En novembre 2012 j'annonçais dans ce blog la sortie de l'édition grand format de Luxe du Jeune Albert — spéciale si-tu-n'as-pas-un-beau-lutrin-en chêne-ou-une-très-grande-table-tu-ne-pourras-pas-le-lire — et le très bel ex-libris format 15 x 21 cm en impression pigmentaire avec encres UltraChrome K3 Epson qui j'offrais aux clients qui l'achetaient à la librairie…

Ce qui n'avait d'ailleurs pas empêché pas quelques pignoufs d'essayer de m'extirper l'ex-libris sans m'acheter le livre, sans trop comprendre pourquoi on produit ce genre de choses, ou sans trop être capable de comparer à quels prix exorbitants certains éditent / vendent des tirages en impression pigmentaire, certes, de formats géants…
Passons…

Chaland, Le Jeune Albert Edition de Luxe en tirage limité
1500 exemplaires numérotés - Format 40 x 30 cm
Les Humanoïdes Associés 2012

Chaland, Le Jeune Albert Ex-libris en impression pigmentaire

En 2012 cette édition de luxe est sortie à 80 euros en Prix de Vente Public fixé par son éditeur : Les Humanoïdes Associés.
N'oublions jamais,  pour ceux qui pensent tout savoir et ne savent pas grand chose, que le Prix de Vente Public d'un livre est, depuis la Loi sur le prix unique du livre — la Loi Lang — établi uniquement par l'éditeur.
C'est le distributeur et/ou diffuseur qui détermine la mirifique (ironie) remise commerciale dont bénéficient les librairies en fonction de données aussi objectives que le vol des p'tits zoizeaux à la sortie de la Stazione Termini de Rome, quand on sort Piazza dei Cinquecento…

Il y a de cela quelques temps alors que je faisais un réassort sur la base de commande libraires DILICOM, quelle n'est pas ma surprise de constater que l'éditeur a changé le prix de vente public du livre, et l'a passé de 80 euros à 39,99 euros. Soit un PVP divisé par deux !…

Un livre annoncé à l'origine à 49,99 euros avant sa sortie (d'ailleurs les commandes ont dû être faites sur ce prix annoncé et modifié en août 2012 ?) puis passé à 79,99 euros à sa sortie effective en octobre 2012, et enfin à 39,99 euros début 2015.

Chaland, Le Jeune Albert - PVP actuel
© Dilicom

Un prix de vente divisé par deux, deux ans après la sortie d'un livre, c'est comme un prix solde fixé par l'éditeur lui-même. 
Et surtout un grand respect pour celles et ceux qui ont acheté ce livre au prix fort !

Mais que font tous ces Inquisiteurs 2.0 de la BD, d'habitude si prompts à juger les prix de vente ou tout ce qui tourne dans la Bande Dessinée ?

Je ne sais pas si l'éditeur à respecté les usages, prévenu la profession de ce changement de prix par une publication dans Livre Hebdo, et modifié toutes informations sur le livre qui pourraient prêter à confusion, si par exemple le PVP d'origine était imprimé au 4e de couverture ?…
Mais je pense que c'était bien le cas.

Cela dit, en le voyant très régulièrement vendu sur Ebay à 80 voire 99 euros, je ne peux qu'en déduire que certains petit malins l'achètent au nouveau prix — soit 39,99 euros — et pensent soit réaliser une très bonne affaire, soit que le libraire s'est trompé dans son prix de vente (ah, ce plaisir d'entuber un libraire qui se serait trompé dans son étiquetage !) et ainsi pouvoir faire une bonne marge en revendant sur internet…
Je ne peux envisager de penser que ce serait en toute connaissance de cause qu'ils chercheraient à revendre ce livre plus cher que son prix de vente public actuel…
Non, je ne peux l'envisager…

Ce serait vraiment bien si l'éditeur décidait de rembourser la différence aux premiers acheteurs : parce que là on frise l'entourloupe (d'autant plus qu'il y avait déjà une énigme à propos de la numérotation des livres) !
Même s'il n'est pas le seul puisqu'un éditeur Belge de beaux livres est coutumier du fait : baisse énorme du PVP entre la mise en place, la sortie du livre, et les nouveaux prix considérablement baissés : cela revient à se rendre compte APRÈS que les ventes n'ont pas été bonnes et que le PVP peut en être la cause, et de décider de le baisser pour essayer de vendre tout de même ces livres.

D'un autre côté, il y a régulièrement des libraires qui revendent sur Ebay le Spirou de Chaland publié par Dupuis, et toujours disponible, plus cher que son prix de sortie, quasiment du simple au double, voire au triple !…

Chaland, Spirou - disponibilité
© Dilicom

Je me souviens avoir envoyé une capture d'écran de la base DILICOM pour dire à un vendeur de Champagne Ardennes d'arrêter de vendre son Spirou en parlant d'ultra collector très rare neuf (sic) à 40 euros alors que le livre était bien disponible…
J'avais apprécié la réponse du vendeur, toute en finesse et preuve d'une grande intelligence : insultante avant toute chose,  alors qu'il aurait pu tout simplement dire qu'il ne le savait pas…
Son état d'esprit avait été de m'envoyer promener et de le laisser faire passer sa vessie pour une lanterne, faute d'être une lumière : cela me démontrait qu'il ne savait que fort bien qu'il revendait un livre disponible à un prix bien plus élevé que son Prix de Vente Public…
S'il était un crétin grossier, au moins n'était-il pas libraire : eux peuvent se connecter sur les bases de données de commandes afin de savoir si les livres sont ou non disponibles.
C'est un peu la base du travail quand on commande des livres en ressorts…

J'aurais au moins appris aujourd'hui grâce à DILICOM que le Coeurs d'Acier de Chaland et Yann édité par Champaka n'est, lui, plus disponible.
Une belle édition intégrale chez Dupuis serait-elle prévue ?




Valéry Ponzone